Bienvenue à iGLOBES

Interdisciplinary Global Environmental Studies

L’Unité Mixte Internationale iGLOBES (UMI 3157), un laboratoire de recherche CNRS - ENS/Université PSL - Université d'Arizona, a pour objectif de jouer le rôle d’un “hub” pour la recherche en coopération entre la communauté scientifique française et l’Université d’Arizona, de manière à stimuler une recherche interdisciplinaire innovante sur les défis globaux liés à l’environnement. Pour plus d'informations...


ÉVÈNEMENTS

le directeur adjoint de iglobes devient directeur de recherche CNRS

A partir du 1er octobre 2022, Sébastien Roux deviendra Directeur de recherche. Le corps des directeurs de recherche est le rang scientifique le plus élevé du CNRS ; il est octroyé à l’issu d’un concours national organisé annuellement. Sébastien Roux est arrivé 1er ex-aequo dans la section 36, "sociologie et sciences du droit". Toutes nos félicitations pour ce résultat, un encouragement supplémentaire à la poursuite des travaux menés à iGlobes en sciences sociales de l’environnement !

 

En savoir plus sur Sébastien Roux - bio et publications


FOCUS SUR LA RECHERCHE

Mettre la faune sauvage en musée. Visite de l’International Wildlife Museum de Tucson

Dans le cadre d’un séjour de deux mois à iGlobes, Amandine Reist participe à un programme de recherche sur la chasse en Arizona (HUNT-AZ, OHMI Pima County). Étudiante en master d’Études environnementales à l’EHESS et à l’ENS Ulm, elle interroge aux côtés de Sébastien Roux la façon dont les savoirs des biologistes et des écologues sont mobilisés dans les institutions de conservation et de protection de l’environnement liés à la pratique de la chasse.

 

Lire l'article sur la visite du musée...

Changement climatique et répercutions comportementales

Credit: Anne-Lise Boyer
Credit: Anne-Lise Boyer

La thèse « Changement de Normes et Inégalités face au changement climatique » est financé par le CNRS avec le soutien du projet ANR porté par Sabrina Teyssier. Il a pour but d’utiliser les normes sociales comme mécanisme favorisant la coopération des personnes dans des situations où les intérêts individuels et collectifs s’opposent. Le projet est particulièrement axé sur des environnements menacés par le changement climatique. 

 

Boris Wieczorek (Doctorant) conduit cette recherche entre les laboratoires GAEL et iGLOBES.  Après avoir étudié les changements comportementaux dans des environnements contrôlés, le projet se concentre maintenant sur les problématiques autour de l’eau de la région de Tucson, AZ.

Transitions énergétiques et reconfigurations des socio-écosystèmes

Credits: N. Montes de Oca, 2022
Credits: N. Montes de Oca, 2022

Le projet de recherche ENERGON, financé par le CNRS et l'INEE à travers le Labex DRIIHM, est un projet interdisciplinaire et multi-sites, qui s’appuie sur le réseau des Observatoires Hommes-Milieux (OHM), en place depuis 2007. Porté par l’OHM du Bassin Minier de Provence, son objectif est de questionner les conditions de la transition énergétique dans 6 OHM.

 

Si le changement climatique est un élément de contexte majeur de dimension globale aux répercussions locales l’injonction à la transition énergétique qui en résulte se concrétise de manière différente selon les territoires. Les travaux sur l’impact localisé de la transition énergétique sont majoritairement de nature sectorielle et monographique. En savoir plus...

hydeco : CONNEXIONS, DÉCONNEXIONS ET RECONNEXIONS DANS LES SOCIO-HYDROSYSTÈMES

La relation entre les sociétés et leurs hydrosystèmes peut être comprise comme une série de connexions et de déconnexions qui se produisent dans tous les domaines (hydrologique, géomorphologique, écologique, etc.) et dimensions (longitudinale, verticale, latérale). L'utilisation des cours d'eau et des ressources en eau crée des connexions matérielles et symboliques qui amènent les acteurs de l'eau à considérer également les dimensions sociologiques et politiques, esthétiques et spirituelles du socio-hydrosystème. Cependant, le développement de déconnexions physiques (infrastructures lourdes, comme les barrages) ou sociales (les plans d'eau sont tellement artificialisés que les résidents locaux oublient leur existence) génèrent d'importantes déconnexions. En savoir plus...


PUBLICATIONS RÉCENTES

No kids, more life? Du souci environnemental au sein des communautés childfree

Sébastien ROUX et Julien FIGEAC, « No kids, more life? Du souci environnemental au sein des communautés childfree », Mots. Les langages du politique [En ligne], 128 | 2022

À partir de l’ethnographie en ligne de communautés childfree et du traitement lexicographique de publications choisies, l’article étudie l’évolution des discours sur la vie sans enfant dans l’espace anglophone. Depuis une dizaine d’années, les arguments écologiques rencontrent un écho croissant au sein des pages et groupes étudiés. Longtemps structuré par l’opposition entre une infertilité subie et une volonté affirmée de non-parentalité, l’espace childfree s’ouvre de plus en plus aux positions dites « anti-natalistes » qui font de la réduction de la population un objectif politique et/ou une position éthique. Ni malédiction, ni opportunité, la vie sans enfant devient pour certains une décision altruiste et rationnelle, s’imposant pour faire face à l’imminence de la catastrophe écologique. En caractérisant ces arguments et leur diffusion, l’article interroge le sens de discours qui font de la vie sans enfant moins un empêchement que l’expression d’un autre rapport au monde et à la population.


COVID-19